Un homme dépossédé de ses 30 000 euros d’épargne suite à une erreur de sa banque

Après lui avoir fait perdre tous ses fonds, sa banque refuse d’admettre sa responsabilité

Par Aylan-afir Modifié le 11/05/2023 à 17:48
Notez cet article

Un homme de 32 ans a perdu plus de 30 000 euros suite à une erreur de sa banque qui nie toute responsabilité. Dans une situation qui ferait frémir n'importe quel épargnant, cet homme s'est retrouvé confronté à un véritable casse-tête financier et juridique pour récupérer son argent durement gagné. Voici les détails de cette affaire.

Une erreur bancaire qui lui a coûté très cher

Personne ne souhaiterait qu’il lui arrive la même chose ! L’histoire de cet homme qui a perdu toutes ses économies à cause de sa banque a fait grand bruit. La victime, un homme de 32 ans, a raconté son histoire au Monde. Il est actuellement en pleine procédure judiciaire pour récupérer son argent face au refus de la banque d'assumer la responsabilité de cette bévue. 

Toutes ses économies parties en fumée à cause de sa banque  

Dans le détail, le jeune homme souhaitait transférer son plan épargne logement (PEL) vers un autre compte dans une autre banque. Ceci en vue d’acheter un appartement. Il contacte alors sa conseillère pour connaître la marche à suivre. Il est alors informé qu’il doit écrire un courrier simple à sa banque pour demander le transfert de son argent.

L’argent envoyé sur le mauvais compte

Il s'exécute et envoie une lettre à sa banque dans laquelle il inscrit son RIB et les informations nécessaires au transfert. Mais sa surprise fut de taille à son retour de vacances. Le jeune homme trouva, en effet, son compte vide et l’argent n’était pas non plus sur le nouveau compte où il souhaitait le transférer.

La banque et la victime se rejettent la balle

Il contacte alors sa banque (BNP) qui l’informe que la somme a été transférée, selon son ordre vers le compte d’un tiers, au Crédit lyonnais (LCL). Cependant, l’argent devait être transféré au Crédit Mutuel, sur le propre compte du jeune homme. La BNP a alors refusé d'admettre être à l’origine de cette erreur, affirmant avoir suivi les consignes mentionnées dans l'enveloppe.

Un mauvais code BIC ?

Selon la BNP, la faute incombe au trentenaire qui aurait se serait trompé de RIB. L’erreur en question pourrait se situer au niveau du code BIC. La victime reproche à la BNP d'avoir confondu le code du Crédit Lyonnais (dont le code est CRLYFRPP) avec celui du Crédit mutuel (dont le code est CMCIFR2A). A qui la faute ? 

Le destinataire des 30 000 euros demeure inconnu

Dans un second temps, la BNP a réagi en se défendant, assurant s'être strictement conformée aux instructions explicitées dans la lettre. En outre, elle a indiqué que le Crédit Lyonnais n'avait pas divulgué d'informations concernant le bénéficiaire du virement. Cette réserve s'explique par le respect du secret bancaire auquel elle est obligée. Affaire à suivre. 

Comment se protéger des erreurs de votre banque ?

NuméroConseilRaisonActionSuivi
1Vérifiez régulièrement vos relevés de compte.Pour détecter toute transaction non autorisée ou erreur.Examinez attentivement chaque transaction et signalez les problèmes à la banque.Effectuez une vérification mensuelle des relevés de compte.
2Protégez vos informations personnelles et bancaires.Pour éviter le vol d'identité et la fraude.Ne partagez pas vos informations sensibles et utilisez des mesures de sécurité en ligne.Mettez à jour régulièrement vos mots de passe et surveillez vos comptes.
3Comprenez les termes et conditions des contrats.Pour éviter les frais et les obligations inattendus.Lisez attentivement les contrats avant de les signer et posez des questions si nécessaire.Consultez régulièrement les mises à jour des termes et conditions.
4Signalez toute activité suspecte à votre banque.Pour prévenir la fraude et les problèmes de sécurité.Contactez immédiatement la banque si vous remarquez une activité inhabituelle sur votre compte.Suivez les instructions de la banque pour résoudre le problème.
5Utilisez des mots de passe forts et changez-les régulièrement.Pour renforcer la sécurité de vos comptes.Créez des mots de passe complexes avec des combinaisons de lettres, de chiffres et de caractères spéciaux.Changez vos mots de passe périodiquement, au moins tous les 3 mois.

Liste des erreurs fréquentes des banques qui peuvent vous coûter cher

  • Vol de données : des banques ont connu des failles de sécurité. Cela a fatalement entraîné des vols de données sensibles de leurs clients. A l'instar d'informations personnelles, de numéros de compte bancaire et de données de carte de crédit.
  • Erreurs de gestion des comptes : les banques ont parfois commis des erreurs dans la gestion des comptes de leurs clients. Notamment en effectuant des transactions incorrectes, en appliquant des frais non autorisés ou en créditant ou débitant incorrectement les soldes des comptes.
  • Fermeture injustifiée de comptes : certaines banques ont fermé les comptes de leurs clients de manière injustifiée, sans fournir d'explications claires ou en invoquant des raisons non valables.
  • Mauvaise gestion des litiges : Les banques ont parfois mal géré les litiges avec leurs clients, en ne répondant pas adéquatement aux plaintes ou en retardant les résolutions.
  • Pratiques de vente agressives : Certaines banques ont été critiquées pour leurs pratiques de vente agressives, poussant leurs clients à souscrire à des produits ou services financiers inadaptés à leurs besoins ou en leur cachant des informations importantes.
  • Accès non autorisé aux comptes : Des cas ont été signalés où des employés de banque ont abusé de leur position pour accéder illégalement aux comptes des clients et manipuler les fonds.
  • Fraude interne : dans certains cas, des employés de banque ont été impliqués dans des actes de fraude interne, tels que la falsification de documents, l'émission de chèques sans provision ou l'utilisation frauduleuse de cartes de crédit.
  • Pratiques de recouvrement abusives : certaines banques ont été critiquées pour leurs pratiques de recouvrement agressives, utilisant des tactiques intimidantes ou harcelantes envers les clients en difficulté financière.
  • Confidentialité violée : des banques ont été impliquées dans des cas de violation de la confidentialité des clients, en divulguant leurs informations personnelles ou financières à des tiers sans consentement approprié.

Laisser un commentaire

* Champs requis