Retrouvez nous aussi sur

0

Partages

5K

Vues

Il critiquait toujours tout, et cette simple phrase a changé sa vie :

Publié dans par La Rédaction

Cet homme a compris grâce à un concept tout simple qu'il fallait réfléchir avant de critiquer les idées d'autrui

Nous avons tous eu à un moment donné dans notre vie eu une discussion animée à laquelle nous nous sommes donné corps et âmes, pensant dur comme fer avoir raison, et tenant à avoir le dernier mot. Mais cela en vaut-il toujours la peine ? Ce que nous réfutons avec tant de hargne ne mérite-il pas un peu plus de considération que nous pouvons le penser ?

 

Cette histoire repose sur une idée simple : cinq minutes. Après l'avoir lu, on se dit que ce n'est pas si bête, que c'est même carrément plausible, et qu'on serait bien tenté, nous aussi, de donner cinq minutes de réflexion aux idées d'autrui, avant de les rejeter en bloc. Alors, prêt à vivre l'expérience ?

 

Traduction de Pausecafein à partir de Signal v .Noise.

 

images de l'écoute

source: vita

 

« J'étais quelqu’un de très têtu. Lorsqu’on disait quelque chose, je pensais tout le temps à un moyen d’être en désaccord. Je rejetais violemment tout ce qui n’était pas en accord avec ma conception du monde.

C’est comme si je devais être le premier à avoir une opinion – comme si être le premier voulait dire quelque chose. Mais ce que ça voulait vraiment dire, c’est que je ne réfléchissais pas assez au problème. Plus vite tu réagis, moins tu réfléchis. Pas toujours, mais souvent.

Il est facile de parler de réactions instinctives comme si seuls les autres en avaient. Vous en avez aussi. Si ça peut arriver à un autre, vous n’en êtes pas exempté.

Cette histoire remonte à 2007. Je parlais lors d’une conférence sur le business de l’innovation. Richard Saul Wurman devait succéder à mon discours. Une fois que j’eu fini, Richard vint se présenter et complimenter mes paroles. C’était très généreux de sa part, il n’avait pas à le faire après tout.

Et qu’ai-je fait ? J’ai critiqué son propre discours. Pendant qu’il abordait ses points sur scène, je faisais un inventaire des choses avec lesquelles je n’étais pas d’accord. Et lorsque l’occasion s’est présentée, j’ai rapidement rejeté certaines de ses idées. J’ai vraiment dû donner l’image d’un trou du cul.

 

Sa réponse a changé ma vie. C’était une chose toute simple. Il a dit : « Mec, donne-leur cinq minutes ». Je lui ai demandé ce qu’il voulait dire par là ? Il dit qu’il est bon de ne pas être d’accord, il est bon de réfuter, il est bon d’avoir de profondes opinions et convictions, mais donne à mes idées un certain temps de réflexion, afin d’être sûre que tu souhaites les critiquer. « Cinq minutes » représentent la « réflexion », et non la « réaction ». Il avait totalement raison. J’ai interrompu la discussion afin de prouver quelque chose, et non pas d’écouter quelque chose.

 

C’était un grand moment pour moi.

 

Richard a passé sa carrière à penser à ces problèmes. Il leur a donné 30 ans. Et je leur ai donné juste cinq minutes. Maintenant, évidemment qu’il peut avoir tort et je peux avoir raison, mais il est préférable de penser sérieusement à quelque chose avant d’être si certain d’avoir raison.

Il y a également une différence entre poser des questions et critiquer. Critiquer signifie que vous pensez déjà savoir. Poser des questions signifie que vous voulez savoir. Posez plus de questions.

 

Apprendre à réfléchir avant de réagir. C’est dur. Je reste parfois trop réactif quand que je ne le devrais pas. Mais je profite des bienfaits de cette amélioration sur moi-même.

Si vous n’êtes pas surs que cela soit important, pensez à cette citation de Jonathan Ive à propos des idées de Steve Jobs :

 

Et tout comme Steve aimait les idées, et adorait créer des choses, il a traité le processus de la créativité avec un rare et magnifique respect. Vous voyez, je pense qu’il a mieux que quiconque compris que si les idées peuvent finalement être si puissantes ; elles débutent en tant que pensées fragiles, à peine formées, facilement oubliées, si facilement compromises, si facilement écrasées.

 

C’est profond. Les idées sont fragiles. Elles débutent fortement. Elles sont pourtant si facile à ignorer, zapper ou oubliées.

 

Il y a deux choses dans ce monde qui ne demande aucune aptitude :

1. Dépenser l'argent des autres

2. Rejeter une idée

 

Rejeter une idée est chose facile puisqu’elle ne demande aucun effort. Vous pouvez vous en moquer. Vous pouvez l’ignorer. C’est facile. Ce qui est plus compliqué c’est la considérer, la protéger, y penser, l’approfondir, l’explorer, l’essayer ! La bonne idée pourrait débuter en tant que mauvaise idée.

 

Alors, la prochaine fois que vous entendrez quelque chose, ou quelqu’un, parler à proposer d’une idée, vanter une idée, ou suggérer une idée, donnez-lui cinq minutes. Pensez-y un peu avant de la critiquer, avant de dire que c’est trop difficile ou trop de travail. Ces choses sont peut-être vraies, mais il y a peut-être une autre vérité là-dedans : ça en vaut peut-être la peine.

 

Qu'avez-vous pensez de ce témoignage? Vous as-t-il fait réfléchir? Si oui partagez cette conception avec vos amis, afin d'éviter les prises de têtes inutiles !

 


 

 Vidéo bonus : 10 situations où les Apple Addict se reconnaîtront

 

Partager

publié dans

témoignage

Vos amis sont déja sur Pause Cafein

Rejoignez les !

COMMENTER AVEC FACEBOOK

rejoignez nous sur facebook

Nous écrivons des articles comme celui-ci tous les jours !

pausecafein
^