Retrouvez nous aussi sur

0

Partages

4K

Vues

J.K. Rowling dénonce les insultes sexistes dont sont victimes les femmes

Publié dans par La Rédaction

Queen J.K. Rowling a twité un thread super féministe et plein de vérités

Le 9 Juin, J.K Rowling, l'auteure de la saga Harry Potter, s'est lancée dans une séries de 14 tweets dénonçant les insultes sexistes dont sont victimes toutes les femmes, et notamment les femmes qui sont une figure publique. 

 

Après être tombée sur le tweet d'un homme insultant Theresa May de "pute" J.K Rowling a pris la parole :

 

Je viens d'unfollow un homme que je trouvais jadis drôle car il vient d'insulter Theresa May de pute. Si vous n'êtes pas capable d'être en désaccord avec un femme sans donner dans ce genre d'insulte dégueulasse, allez bien vous faire foutre, vous et votre politique.

Ca me dégoûte ces homme politiques "libéraux" dont les masques tombent à chaque fois qu'ils n'aiment pas une femme, et qui versent directement dans l'insulte humiliante et vulgaire associée à la femme.

Il agissent comme de vieux misogynes puis s'auto-congratulent, comme s'ils avaient été courageux. Quand vous faites ça, Mr le libéral "super cool", vous vous associez directement, volontairement ou non, à ces hommes qui envoient aux femmes des images de porno violentes, et les menacent de viol, et qui essaient par n’importe quel moyen d'intimider les femmes pour les faire fuir de l'espace public et de la vie politique, tant réelles que virtuelles.

"Pute" "salope" et aussi les allusions au viol : "vous êtes trop moches pour être violées" "ça vous ferait du bien de vous faire violer, ou d'être tuées". Toutes les femmes que je connais, qui ont déjà exprimé leurs opinions en public, ont déjà eu affaire à ce genre d'insultes, au moins une fois dans leur vie, des insultes pour les humilier ou les intimider en se basant sur le fait qu'elles sont des femmes.

Si vous voulez savoir jusqu'à quel point ces insultes peuvent devenir immondes, regardez ce qu'il se passent quand ils parlent des femmes noires ou lesbiennes, demandez à  Diane Abbot ou Ruth Davison.

Je m'en fiche qu'on parle de Theresa May, Nicola Sturgeon, Kate Hooey, Yvette Cooper ou Hillary Clinton : être une femme n'est pas une tare.

Si votre réponse directe à une femme que vous n'aimez pas est de l'insulter de prostitué ou d'un autre synonyme : excusez-vous et admettez-le : vous n'êtes pas libéral. Vous n'êtes qu'à un cheveux d'être un de ces gars qui se cachent derrière la grenouille Pepe (icône raciste et conservatrice répandue dans les pays anglophones)

 

Il est vrai que les femmes politiques, engagées, les figures publiques et même les femmes inconnues, sont presque systématiquement renvoyées à leur sexualité lorsqu'il s'agit d'insultes, comme si c'était une honte d'être une femme.

 

Rappelez-vous bien que quelqu'un qui prolifère des insultes basées sur le fait que vous êtes une femme est profondément idiot.

 

Partager

publié dans

internet

Vos amis sont déja sur Pause Cafein

Rejoignez les !

COMMENTER AVEC FACEBOOK

rejoignez nous sur facebook

Nous écrivons des articles comme celui-ci tous les jours !

pausecafein
^